Actus mode éthique : juillet/août 2018

Attention article très long ! J’ai voulu condenser les actualités de juillet et d’août en un seul article, pensant qu’il ne se passerait pas grand chose pendant l’été mais QUE NENNI ! Alors, j’espère que vous êtes bien installés avec un petit thé et des biscuits à portée de main. 😉

L’annonce d’Adidas

adidas_preyfortheoceans2.jpgSuite au succès de ses chaussures en plastique recyclé en collaboration avec l’association Prey for the Oceans, le 16 juillet dernier, le géant du sportwear Adidas a annoncé ne vouloir utiliser que du polyester recyclé pour ses chaussures et ses vêtements d’ici 2024. Cela représente un très grand changement pour la marque dont la plupart des produits techniques contiennent du polyester.

Le scandale Burberry

Je pense que vous n’avez pas pu passer à côté, en juillet, Burberry a créé la polémique puisqu’il a été révélé que la maison avait brûlé pour plus de 30 millions d’euros d’invendus (textiles et cosmétiques) l’année dernière, afin de ne pas avoir à proposer des prix barrés et pour garder son image d’unicité et de rareté chère au secteur du luxe. Ce n’est pas la première année que Burberry agit de la sorte puisqu’en 5 ans c’est plus de 100 millions d’euros de produits qui se sont retrouvés en cendre. Pour sa défense, la maison affirme qu’elle agit de manière responsable en collaborant avec une entreprise qui utilise les produits pour créer de l’énergie. Cependant, Burberry n’aurait pas suivi la loi en vigueur au Royaume-Uni qui préconise de chercher tous les moyens pour réduire, recycler ou réutiliser ses déchets avant de les incinérer ou de les enfouir.

EDIT : Suite à la polémique, Burberry vient d’annoncer (le 6 septembre) qu’elle arrêtait dès maintenant de détruire ses invendus.

Un mauvais étiquetage de la fourrure

Au Royaume-Uni, une enquête révèle que de nombreux produits contenant de la fourrure sont vendus comme étant de la fausse fourrure et cela même dans des enseignes ayant renoncé à sa vente. L’interdiction de vendre de la fourrure y est aujourd’hui envisagée.

Les maillots de la coupe du monde

Ca y est, nous sommes champions du monde ! Jusque-là, je ne vous apprends rien. Par contre, saviez-vous que Nike propose trois modèles de maillots à deux étoiles ? Un, classique, à 85 euros, le second, floqué à 110€ et le troisième, à 140€, confectionné dans un tissu respirant identique aux maillots des joueurs. Le collectif Ethique sur l’étiquette, dont je vous ai déjà parlé dans les actus de juin pour leur rapport Anti-jeu, dévoile que les ouvriers de la firme thaïlandaise, qui produisent les maillots, ne toucheraient qu’1% du prix de vente (soit 85 centimes pour le maillot le moins cher). Alors que les ventes de produits équipe de France s’envolent, Nike empocherait 65% du prix de vente.

Rapport de l’Anses sur les effets des substances chimiques dans l’habillement

Suite à des cas d’allergies et d’irritations dus à des vêtements ou à des chaussures, les ministères de la santé et de l’économie ont demandé à L’Anses (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de faire une étude sur les substances potentiellement dangereuses présentent dans nos vêtements. Le 4 juillet dernier, l’agence a publié ses recommandations. Après plusieurs analyses et enquêtes, de nombreux produits chimiques ont été trouvés dans nos vêtements. Le rapport recommande donc aux consommateurs de toujours laver leurs vêtements neufs avant de les porter et propose la mise en place d’un étiquetage prévenant des risques d’allergie. Récapitulatif et rapport complet ici.

L’heure du bilan pour Greenpeace

Sept ans après avoir lancé l’opération Detox, l’ONG Greenpeace a fait, en juillet, un bilan des évolutions qu’elle a pu constater chez certaines marques. La campagne de sensibilisation Detox consiste à convaincre les marques de prêt-à-porter de ne plus utiliser de produits chimiques dans leurs productions. Dans son bilan, Greenpeace dévoile que 80 entreprises (qui représentent 15% de l’industrie textile) se sont engagées à éliminer un certain nombre de produits chimiques de leurs vêtements d’ici 2020. A côté de ça, 72% ont déjà éliminé les perfluorocarbures (ou PFC, utilisés comme imperméabilisant ou anti-tâche) considérés comme perturbateurs endocriniens.

Le point Fashion Week

Si les Fashion Weeks prêt-à-porter femme printemps/été 2019 ne commencent que maintenant pour New-York suivi de Londres, Milan et Paris, d’autres villes, moins médiatisées, ont déjà eu leur semaine de défilés. C’est le cas pour Helsinki, du 20 au 25 juillet, qui a annoncé l’interdiction du cuir sur son catwalk à partir de juillet 2019 et pour Copenhague du 7 au 10 août dernier, où a défilé le label Blanche, jeune marque engagée et fabriquée au Danemark.

Du cuir avec des restes de poissons

C’est au Kenya, dans la tannerie Alisam Products, que les peaux de poissons destinées à être jetées sont recyclées pour créer des accessoires de maroquinerie, des chaussures, et même des blousons. Récoltées gratuitement auprès des restaurants, des poissonneries …, la transformation et le tannage se font dans le respect de l’environnement.

Opération Go For Good aux Galeries Lafayette

Du 29 août au 10 octobre, le grand magasin met en avant des produits responsables choisis selon trois critères : des matières ou une fabrication respectueuse de l’environnement, une fabrication ou une commercialisation luttant contre des problèmes sociaux (pauvreté, exclusion …), une fabrication française. La marraine de cet évènement est la créatrice de luxe Stella McCartney dont j’ai déjà beaucoup parlé ici pour son engagement dans la mode éthique.

Soutien envers Indiscrète

#SauvonsLingerieIndiscrèteIndiscrète est une marque de lingerie made in France qui a été placée en redressement en juillet dernier et dont nous apprenions la disparition du dirigeant en août. Face à ces difficultés, un élan de solidarité est né sur les réseaux sociaux, notamment avec le hastag #SauvonsLingerieIndiscrète et l’incitation à passer commande sur leur site pour aider la marque à se sortir de cette mauvaise passe et soutenir la fabrication française. La co-gérante a également mis en place une vente solidaire sur internet depuis le 3 septembre.

Ouverture d’un pop-up store Origine France Garantie

C’est à Paris, dans le centre commercial Italie 2, qu’à partir du 2 septembre prochain ouvrira un pop-store qui proposera des produits labellisés Origine France Garantie. Un corner proposera également des produits de petits créateurs qui n’ont pas le label mais qui pourraient y prétendre. La boutique sera ouverte jusqu’au 31 décembre. Si le concept fonctionne l’ouverture pourrait être étendue jusqu’en avril et d’autres pop-up stores pourraient voir le jour.

Mais aussi : Louis Vuitton en passe d’ouvrir un nouvel atelier à Vendôme, qui créerait 200 emplois. Une table ronde sur l’éco-responsabilité de la filière lingerie/balnéaire lors des salons Unique et Interfilière. Selected annonce l’arrivée de la marque durable Selected People. Une nouvelle marque de cachemire ultra transparente. Des montres made in France à partir des déchets plastique des océans. Des shopping bag en plastique recyclé chez Uniqlo. Des jeans éthiques chez C&A. Du coton made in France.

Sources : novethic.fr, fashionnetwork.com, linfodurable.fr, madofficiel, capital.fr, franceinter.fr

6 commentaires sur “Actus mode éthique : juillet/août 2018

  1. Pfouua déprimant le début des news 😦 je suis choquée par ce que je viens de lire sur Nike, je pensais que les choses avaient un peu évolué. Très bizarre pour la fourrure non? Ca ne leur revient pas plus cher de mettre de la vrai au prix d’une fausse ?

    J'aime

  2. Que de bonnes nouvelles pour la mode et la consommation éthique ! J’avais suivi quelques trucs mais je reste choquée par le scandale Burberry (bien que la marque ne soit pas la seule à avoir ce genre de pratique). Personnellement, je suis plutôt positive sur l’ensemble de cet article : la fourrure va droit dans le mur de l’interdiction : Burberry va devoir changer ses pratiques et fait office d’exemple ; pas de fourrure en Norvège pour la Fashion Week ; Greenpeace a noté une belle évolution dans les produits nocifs dans la mode ; la lignerie indiscrète a droit à une vague de soutien alors qu’elle aurait pu s’éteindre sans que personne ne réagisse.

    Pour moi, c’est très positif et je suis ravie d’avoir lu ton article !
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s