Actus mode éthique : Juin 18

Avec une semaine de retard, voici les actualités du mois de juin qui concernent la mode éthique.

Les soldes d’été

Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet puisque j’y ai consacré un article que vous pouvez retrouver ici. Le sujet des soldes est souvent épineux, certaines marques de mode éthique prennent le parti de ne pas en proposer préférant vendre leurs collections à prix justes toute l’année.

Asos renonce au mohair

Asos, géant multimarques d’internet, renonce à l’usage de mohair, de soie, de cachemire, mais également de coquillages, de nacre, de dents, d’os et de plumes. Déjà connu pour proposer des vêtements de seconde main sur sa marketplace ainsi que des produits éco-responsables, Asos, dans la foulée de Gap, Zara, Topshop et H&M, a décidé de banir ces matières en réponse à une vidéo diffusée par la PETA montrant les conditions de vie des chèvres. Asos faisait déjà partie de ces marques ayant décidé d’arrêter la production de fourrure.

La fashion week homme

En juin ont eu lieu les défilés homme pour les collections prêt à porter du printemps/été 2019. Encore peu de créateurs se lancent dans une mode plus responsable, mais j’ai tout de même réussi à trouver quelques petites choses.

Durant la fashion week de Londres, c’est le recyclage qui a été mis à l’honneur par Christopher Raeburn et sa collection sportwear dont le slogan est « Remade, Reduce, Recycle, Raeburn ». Celui-ci utilise des matières comme le polyester recyclé, des toiles de parachutes ou bien du coton biologique.

A Milan, Kean Etro, directeur artistique d’Etro, offre, lui, une collection entièrement durable, utilisant des colorants végétaux, des fibres naturelles, et allant même jusqu’à imprimer les invitations sur du carton recyclé trouvé dans les usines de la maison.

Coupe du monde : le rapport collectif sur l’étiquette

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en ce moment à lieu un événement mondial : La coupe du monde de football. C’est dans ce cadre que le 11 Juin, le collectif Ethique sur l’étiquette, a sorti un rapport : Anti-Jeu – Les sponsors laissent (encore) les travailleurs sur la touche. Par ce rapport, le collectif pointe du doigt les deux plus grandes entreprises de l’équipement sportif : Nike et Adidas. Celles-ci voient leurs bénéfices augmenter considérablement d’année en année en grande partie grâce au sponsoring des stars du sport. Elles y consacrent un budget de plus en plus important (ne pensant qu’à la rémunération des actionnaires) alors que le budget alloué aux ouvriers n’évolue pas, le salaire minimum étant bien inférieur au salaire vital.

Hausse des effectifs dans l’industrie textile française

Pour la première fois depuis 40 ans, les effectifs de l’industrie textile française ont augmenté. Les chiffres de 2017 présentent plus de 2 000 salariés de plus que l’année précédente, soit un total de 60 351.

A coté de ça, les bénéfices du géant de la fast fashion, H&M, dégringolent de 22% entre mars et mai 2018. Toujours dans l’actualité d’H&M, l’enseigne vient d’ouvrir un nouveau concept à Paris appelé « Take Care ». Celui-ci propose des produits et des ateliers visant à apprendre aux consommateurs à prendre soin de leurs vêtements afin d’en allonger la durée de vie.

Des produits d’occasion dans les magasins

Au mois de juin, j’ai vu passer plusieurs articles sur des enseignes proposant des produits de seconde main. Hors mode, Leclerc va ouvrir le 15 juillet un espace consacré aux produits d’occasion que les clients pourront venir déposer contre un bon d’achat. Si le concept fonctionne, il sera généralisé.

Dans l’univers de la mode, les Galeries Lafayette et le BHV proposent des produits haut de gamme de seconde main à la vente ou à la location, en partenariat avec le site InstantLuxe.com.
Mais c’est dans la mode enfantine que le concept est le plus répandu. Le groupe Ïdkids (Okaïdi, Obaïbi, Jacadi, Oxyul-Eveil et jeux…) met en place plusieurs fois par an des espaces Ïdtroc dans certains de ses magasins. Cyrillus et Petit Bateau ont, quant à eux, choisi internet pour proposer des produits d’occasion. Pour Ïdkids, la personne ayant ramené un vêtement repart avec un bon d’achat si celui-ci est vendu alors que pour Cyrillus il a le choix entre récupérer le montant de la vente ou un bon d’achat du double du montant de la vente à valoir sur la nouvelle collection.

Ouverture de Plateau Fertile à Roubaix

Rue des arts à Roubaix, a ouvert Plateau Fertile, un tiers-lieu spécialisé mode, design et textile. Cet espace multiple (Fab lab, Atelier, Co-working…) donnant la possibilité de tester, créer, produire, a été initié par les associations Nordcréa et C4RBX. Camaieu s’y est associé, en proposant à ses clientes de personnaliser leurs achats avec des patchs (cousus à la main par des couturières). L’enseigne s’est également engagé à donner ses invendus à la plateforme afin de les utiliser pour faire de l’Upcycling.

Mais aussi : Une membrane biodégradable, une conférence sur les colorants textiles naturels, Kiliwatch met en avant sa gamme Upcyclée, une marque anglaise paie les clients qui ramènent leurs vieux vêtements, l’opération Dressing du Coeur d’Emmaus bat des records.

Sources : Fashion Network, L’Info Durable, Novethic, Les Echos, Vogue

Un commentaire sur “Actus mode éthique : Juin 18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s