Soldes et consommation responsable : Est-ce compatible ?

soldes_consommation_responsable

Dans quelques jours débuteront les soldes d’été 2018 (du 27 juin au 7 août). L’occasion pour moi de revenir sur l’histoire de cet événement qui a lieu deux fois par an, mais aussi de parler des dérives et de ces marques qui ont décidé de ne pas en proposer.

Un peu d’histoire

Les soldes sont apparus au XIXème siècle dans le premier grand magasin parisien : Le Petit Saint Thomas (qui deviendra le Bon Marché) ouvert en 1830 par Simon Mannoury. Celui-ci va changer tout le système de vente en mettant en place l’entrée libre et en proposant un grand nombre d’articles à un prix fixe affiché, et par conséquent, non négociable. Cette nouvelle façon de faire engendrera une augmentation des stocks d’invendus. Pour pallier cela, il aura l’idée de faire un destockage avec des prix cassés : les soldes sont nés. Aux vues de leur succès, les soldes seront ensuite repris dans tous les grands magasins parisiens puis par tous les commerçants.

C’est en 1902 que la loi donnera un cadre légal aux soldes, qui évoluera au fil des années. Cadre qui va peut-être changer dans les mois à venir puisque la loi PACTE va être présentée au conseil des ministres prochainement. Dans cette loi, visant à renforcer la compétitivité des PME françaises, il sera proposé de diminuer la durée des soldes de 6 à 4 semaines afin de redynamiser cet événement en perte de vitesse. (EDIT : loi adoptée le 27 septembre 2018).

Mais pourquoi les soldes sont-ils en perte de vitesse ?

Les dérives des soldes

Je vous en ai parlé dans mon article sur les magasins de destockage, aujourd’hui soldes ne riment pas toujours avec fin de stock. De nombreuses enseignes vont produire spécialement pour ces périodes, et souvent, ce sont des produits de moins bonne qualité car moins chers à la fabrication.

Il y a aussi de plus en plus de soldes flottants, ces périodes de promotions que nous voyons fleurir de magasins en magasins tout au long de l’année. Lorsque ce n’est pas une enseigne qui propose une semaine spéciale, ça va être celle d’à côté et comme si nous n’avions pas assez de prix cassés, nous reprenons les concepts américains, à l’image du Black Friday. Finalement, il y a toujours une bonne affaire quelque part, ce qui a plusieurs conséquences.

  • Nous n’achetons plus rien au prix de base. Et j’en suis aussi victime. J’ai tellement été habituée aux promotions que j’ai aujourd’hui encore du mal à sortir mon porte-monnaie quand je ne vois pas un prix barré.
  • Les magasins vendent moins hors soldes et gonflent leurs prix de base pour vendre à un prix plus élevé en soldes et ne pas perdre en bénéfices.
  • Les promotions étant omniprésentes, il y a une perte d’intérêt pour les réelles périodes de soldes (d’où la volonté de diminuer la durée de 6 à 4 semaines).

Face à toutes ces dérives, certaines marques ont décidé de ne pas proposer de soldes et de vendre toute l’année au prix juste.

Pourquoi ne pas proposer de soldes ?

Tout comme les outlet ou les vente-privée, la signification première des soldes s’est perdue dans les méandres du marketing. C’est ainsi que certaines marques, à l’instar de Loom, d’Olly lingerie ou de Balzac Paris, ont pris le parti de produire de petites séries et de proposer un prix juste toute l’année. Une petite production limite les stocks d’invendus et le consommateur a la certitude que le prix n’est pas gonflé.

La marque Maison Standards propose, quant à elle, des réductions sur le principe du « Pay What You Want ». Vous avez la possibilité de choisir entre trois prix : le premier couvrant uniquement les frais de fabrication et de transports, le second permettant de rémunérer les salariés, le troisième permettant également le développement de la marque.

Ce que j’en pense

Comme tout consommateur, j’aime les promotions et cette sensation d’avoir fait une bonne affaire. Mais comme pour les magasins de destockage, il y a tellement de dérives qu’il est presque impossible de reconnaître un réel invendu et un réel prix soldé.

Cependant, je pense tout de même jeter un oeil aux soldes d’été, mais du côté des magasins éthiques. Ce sont des enseignes en lesquelles j’espère pouvoir avoir confiance. Et puis, ce sont des produits initialement plus chers. Les soldes seront l’occasion pour moi, peut-être, de pouvoir m’offrir une pièce que je n’aurais pas pu acheter en temps normal.

Et vous, les soldes, vous les attendez avec impatience ?

10 commentaires sur “Soldes et consommation responsable : Est-ce compatible ?

  1. Je fais un peu comme toi au moment des soldes : c’est une période durant laquelle j’essaye de m’offrir des pièces de bonne qualité ou eco-responsables (donc un peu plus chère en ttemps normal) sachant que je les repère des mois à l’avance… J’achète aussi plus sur eshop plutôt que de me lancer ds l’aventure magasin… Mais bon c’est un autre sujet😜

    J'aime

    1. Ah le sujet de l’achat en magasin ou en ligne ! Moi je suis plutôt partisane de la boutique mais quand on ne vit pas en ville il est compliqué de trouver des marques éthiques. Donc heureusement qu’internet est là haha.

      J'aime

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Cela devient de plus en plus difficile de connaitre le prix juste des choses, que cela soit des vêtements ou pas d’ailleurs.
    Depuis que j’ai fait mes études de stylisme-modélisme et donc que j’ai appris à coudre, je me suis rendue compte que les prix affichés dans la plupart des magasins prêt-à-porter n’étaient vraiment pas réalistes, hors soldes ou pas d’ailleurs. Bien sur, on connait très bien les raisons de ces prix bas toute l’année, mais si l’on s’éloigne un peu des grandes enseignes et qu’on va voir du côté des créateurs, et bien… C’est la même chose, car le marché de la mode, tel qu’il est actuellement, oblige les créateurs a bradé leurs créations pour survivre face à ces grosses machines. Et même avec ça, l’argument du fait-main et d’un vêtement de meilleure qualité a du mal à fonctionner. :/
    Finalement, j’ai l’impression que le plus gros problème c’est que nous n’avons plus conscience de tout le travail que représente l’élaboration et la fabrication d’un vêtement, et surtout, nous ne savons pas évaluer la qualité d’un vêtement. Je parle de manière générale bien sur car je pense que c’est assez répandu malgré tout (combien de fois on m’a demandée de fabriquer un vêtement gratuitement car « cela ne prend pas beaucoup de tissu » ou « je paye le tissu donc tu auras juste à coudre »…).
    J’aurai pu parler de ce sujet encore longtemps, mais mon commentaire est déjà bien long ! :p En tout cas ton article était très intéressant et je pense qu’il pourra faire réfléchir beaucoup de personnes quant au prix juste des vêtements ! 🙂
    Bisous

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire très intéressant 😊 Effectivement nous ne savons plus reconnaître un vêtement de qualité. Et moi la première. Faut-il ne voir que par les matières naturelles ? Comment savoir si après quelques lavages le vêtement ne va pas se déformer ? Comment reconnaître des coutures solides ?
      Aujourd’hui on nous apprend à dépenser toujours moins pour s’habiller mais pas à choisir correctement et c’est vraiment dommage.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s