Que deviennent les vêtements que l’on ne porte plus ?

Vous avez sûrement dû voir passer l’info, le gouvernement souhaite appliquer des mesures similaires à celles prises contre le gaspillage alimentaire au domaine du textile. L’un des objectifs de cette feuille de route sur l’économie circulaire est d’interdire aux entreprises de jeter leurs invendus d’ici 2019, les « obligeant » ainsi à donner leur fin de stocks à des associations par exemple. Bien qu’il n’y ait encore rien de définitif, c’est plutôt une bonne nouvelle ! Et ça fait réfléchir sur « le gaspillage vestimentaire ».

Quelques Chiffres

Sans titre-1

Je jette mes vêtements à la poubelle

Que se passe t-il lorsque je jette tout simplement un vêtement à la poubelle ? Et bien il devient un déchet parmi tant d’autres et sera traité soit pas incinération, soit par enfouissement dans une décharge. Sachant que l’incinération libère des toxines dans l’air et que l’enfouissement répand des produits chimiques dans la terre puis dans l’eau. Un vêtement en matière synthétique mettra plusieurs siècles à se dégrader. Par ailleurs, un vêtement en matière naturelle ou artificielle se dégradera plus rapidement mais libérera des gaz à effet de serre (méthane).

Je recycle mes vêtements

Pour recycler ses vêtements il y a plusieurs solutions :

  • Les conteneurs de recyclage type Le Relais que l’on trouve un peu partout
  • Les bornes de recyclage en magasin comme chez H&M ou Calzedonia par exemple
  • Donner ses vêtements à une association
  • Vendre ses vêtements : brocantes, Vinted.fr, Percentil.fr  …
  • Donner ses vêtements à son entourage

Pour ce qui est de vendre ou de donner à nos proches, nous savons la destination de notre vêtement. Par contre, que deviennent-ils lorsqu’on les met dans des bornes ou que nous les donnons à des associations ?

Les bornes de recyclage

Trop peu de vêtements mis dans ces conteneurs sont in fine recyclés. Je ne sais pas vous, mais vers chez moi, toutes les bornes sont toujours pleines à craquer. Et pour cause, la durée de vie des vêtements étant de plus en plus courte, on se sépare d’une quantité de plus en plus grande. Mais les moyens et les technologies actuels, ne permettent pas encore de traiter la totalité de ces vêtements collectés.

De plus, certains conteneurs sont des leurres puisqu’ils collectent les vêtements uniquement pour les revendre et non pour les trier et les recycler.

Les bornes que l’on retrouve le plus souvent sont celles du Relais. Sur leur site, il y a beaucoup d’informations afin de connaître la destination de nos vêtements. Ceux qui sont encore en bon état sont revendus dans leur réseau de boutique Ding Fring (6%), les autres vont être recyclés en chiffons d’essuyage (10%), matières premières (26%) ou, pour la plus grande partie, exportés (55%). Pour ceux dont on ne peut rien tirer, ils sont incinérés (3%).

L’exportation se fait majoritairement en Afrique. Les vêtements y sont vendus à la tonne depuis les années 80. Aujourd’hui, cela pose problème puisque l’industrie textile locale en pâtit.

Les vêtements abîmés sont, quant à eux, envoyés en Inde (à Panipat exactement) où ils sont recyclés en couverture à bas prix. Le gouvernement a mis en place un système de licence pour protéger les fabricants locaux, interdisant les importations de vêtements « portables » ayant pour but d’être vendus sur le territoire.

Les bornes de recyclage en magasin

En fonction des marques, les bornes de recyclage servent à collecter des vêtements pour une gamme spécifique en matière recyclée ou simplement pour collecter des vêtements qui seront recyclés en matières premières, chiffons etc.

Pour ce qui est des bornes H&M, les vêtements en bon état sont revendus. Pour le reste, ils sont transformés en chiffons ou isolants thermiques. Seule une petite quantité est recyclée en nouveaux vêtements. Comme pour les conteneurs de recyclage, ceux qui ne peuvent ni être revendus, ni recyclés, sont incinérés.

La plupart du temps, pour inciter les consommateurs à apporter leurs vêtements dans leurs bornes, les enseignes offrent des bons d’achat ou de réduction. Ce qui incite à la consommation. De plus, ces bons sont valables sur toute la collection et non seulement sur les vêtements avec fibres recyclées. C’est donc un cercle vicieux.

Les associations/ressourceries

Elles croulent souvent sous les vêtements et ont du mal à faire le tri. La plupart des vêtements qu’elles récupèrent proviennent de magasins de fast-fashion, ce sont des produits non qualitatifs, qui ne sont pas demandé en seconde-main puisque déjà très peu cher en magasin. Ce sont aussi beaucoup de vêtements féminins, les vêtements pour homme ou les couvertures qui sont plus demandés (pour les sans-abris par exemple) sont eux, assez rares. Les vêtements peuvent donc passer d’association en association pendant un moment, jusqu’à trouver preneur.

Lorsque l’on ne veut plus d’un vêtement, la meilleure solution est de chercher à lui donner une seconde-vie et non de le jeter à la poubelle. Mais malheureusement, il peut y finir même si nous le mettons dans une borne de recyclage. D’autres pays sont en avance dans le domaine du recyclage (par exemple au Pays-Bas, les usines de tri sont beaucoup plus grandes et ont la capacité de recycler plus de vêtements). En France, il reste du chemin à parcourir. Mais si nous prenons le problème à la source, il reste toujours le même : la surproduction (80 milliards de vêtements sont produits dans le monde chaque année) et la surconsommation (le budget des ménages pour s’habiller baisse mais les prix étant de plus en plus bas, les quantités achetées, elles, évoluent).

Solution

Pour en savoir plus, je vous conseille le reportage Vêtements, n’en jetez plus ! et cet article de Mediapart.

Sources : BBC Afrique, SlateLa Quotidienne ainsi que les liens présents dans l’article.

2 commentaires sur “Que deviennent les vêtements que l’on ne porte plus ?

  1. Personnellement, j’essaye de revendre sur Vinted (pas toujours ultra efficace), j’ai donné pendant longtemps à Emmaus mais quand j’ai vu tout ce qu’ils ont dans les entrepôts, je me suis dit que ça servait à rien.
    Résultat, j’essaye le plus possible de m’en servir en couture pour faire des sacs à vrac par exemple ou pour remplir des coussins réalisés avec des vêtements aussi ^^’.

    Merci pour cet article, on oublie trop souvent l’impact de nos achats sur le futur…
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour ☺️

      C’est vrai que Vinted c’est soit ça se vend dans la journée soit ça reste là ad vitam aeternam haha

      Je n’ai pas parlé de réutilisation à la maison dans l’article mais c’est une très bonne idée ! Les DIY et l’Upcyncling sont aussi des moyens pour donner une seconde vie à nos vêtements 😄

      A bientôt !
      Gwen.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s